Kelly Exteriors
1238 Shepherds Mill Road
Berryville, VA 22611
Phone: (703) 865-7550
Email: info@kellyexteriors.com

Bonjour SVP je sais que c reste vraiment nombre mais j’ai essayer de me relire bien plein de fois mais en vin

Je ne comprend vraiment pas grand chose ! Merci d’avance !!

Acte II, scene 5 ARLEQUIN, LISETTE

meet an inmate algorithme

ARLEQUIN.

Ah ! Madame, sans lui j’allais vous dire de belles choses, ainsi, je n’en trouverai plus que de communes a votre heure, hormis mon amour qui est extraordinaire ; mais a propos de mon amour, quand est-ce que celui-ci lui tiendra compagnie ? LISETTE. Il va falloir esperer que cela viendra. ARLEQUIN. Et croyez-vous que i§a vienne ? LISETTE. La question reste vive ; savez-vous que vous m’embarrassez ? ARLEQUIN. Que voulez-vous ? Je brule, et je crie au feu. LISETTE. S’il m’etait permis de m’expliquer si vite… ARLEQUIN. Je suis du sentiment que vous le pouvez en conscience. LISETTE. J’ai retenue de mon sexe ne le veut gui?re. ARLEQUIN. Ce n’est donc pas la retenue d’a present qui donne bien d’autres impressions. LISETTE. Mais, que me demandez-vous ? ARLEQUIN. Dites-moi votre petit brin que vous m’aimez ; tenez, je vous kiffe, moi, faites l’echo, repetez, Princesse. LISETTE. Quel insatiable ! Eh beaucoup, Monsieur, je vous adore. ARLEQUIN. Eh bien, Madame, J’me meurs ; le bonheur me confond, j’ai peur d’en arpenter les champs, vous m’aimez, ce qui reste admirable ! LISETTE. J’aurais lieu a mon tour d’etre etonnee une promptitude de votre hommage ; peut-etre m’aimerez-vous moins quand nous nous connaitrons plus. ARLEQUIN. Ah, Madame, quand nous en serons la j’y perdrai beaucoup, il y aura bien a decompter LISETTE. Vous me croyez plus de qualites que je n’en ai. ARLEQUIN. Et vous, Madame, vous ne savez jamais des miennes ; et je ne devrais vous parler qu’a genoux. LISETTE. Souvenez-vous qu’on n’est pas les maitres de son sort. ARLEQUIN. Mes peres et les meres font bien a leur tronche. LISETTE. I  mon sens, mon c?ur vous aurait choisi, dans quelque etat7 que vous eussiez ete. ARLEQUIN. Cela a excellent jeu pour me designer bien. LISETTE. Puis-je me flatter que vous etes ainsi a mon egard ? ARLEQUIN. Helas, quand vous ne seriez que Perrette ou Margot, quand je vous aurais vue le martinet a la main, descendre a la cave, vous auriez toujours ete la Princesse. LISETTE. Puissent de si beaux sentiments etre durables ! ARLEQUIN. Pour les fortifier de part et d’autre, jurons-nous de nous aimer i  chaque fois en depit de toutes les fautes d’orthographe que Vous allez avoir faites sur mon compte. LISETTE. J’ai plus d’interet a votre serment-la que vous, et je me lance de tout mon c?ur. ARLEQUIN, se met a genoux. Votre bonte m’eblouit, et J’me prosterne devant i§a. LISETTE. Arretez-vous, je ne saurais vous souffrir dans une telle posture-la, je serais ridicule de vous y laisser ; levez-vous. Voila i  nouveau quelqu’un.

1- Ce propos est-il un dialogue de roman ou de theatre ? Justifie avec deux points du texte 2- Dans cette scene nos personnages se trompent l’un dans l’autre. Releve 2 indices qui le montrent : a) une phrase b) un pronom personnel 3- Comment appelle-t-on ce procede theatral qui consiste a prendre quelqu’un pour un autre ? 4- Quel engagement Arlequin cherche-t-il a obtenir une part de Lisette ? Justifie ta reponse via le releve entre guillemets d’un passage du propos. 5- Pourquoi Arlequin insiste-t-il autant Afin de obtenir une promesse d’la part de Lisette ? 6- Quel benefice croit-il tirer d’un mariage avec Lisette ? (1 point) 7- A Notre ligne 32, releve le verbe qui indique que Lisette formule votre souhait. A quel mode votre verbe est-il conjugue ?

Les reponses

mais non tu neet gui?re hors sujet

le pont neuf, une cabine telephonique, le kiosque des noctambules

a la fois amusantes et etonnantes car de nombreux bricolage, une dimension folle, juste avec de l’emballage. cela convoque a reflechir sur votre que nos artistes veulent envoyer tel messages

ces artistes contemporains font via l’empaquetage des trucs, des oeuvres, a la fois de l’ephemere et du gigantisme, des realisations hors des e-boutiques traditionnels, habituels comme les ateliers et les galeries. ils nous interpellent concernant la beaute des structures, sur l’architecture, sur la dimension. ils touchent a la symbolique des lieux dans qui ils interviennent ” qu’ils revelent en les cachant”.

c’est fera pour impressionner le public, apporter de nouvelles visions.

on percoit un intervention tel un cri de liberte car quand les oeuvres paraissent emballees, on ne nos voient plus de J’ai aussi facon. elles paraissent uniques, intemporelles et surtout elles n’appartiennent a personne